Découvrez nos véhicules



  • MGB Roadster

    22,990

    Histoire du modèle

    Jusqu’à il y a peu cabriolet le plus vendu au monde avant d’être détrônée par la Mazda MX5, la MGB roadster est l’archétype même de la philosophie du « roadster anglais ». Forte de son succès, la voiture aura connu une carrière de 18 ans entre 1962 et 1980.

    L’exemplaire que nous vous présentons

    Nous avons le plaisir immense de pouvoir vous présenter une MGB d’aout 1970. Comme l’attestent les plaquettes présentes dans le compartiment moteur, le véhicule a été assemblé par la British Motor Corportation à Seneffe. S’agissant d’une MGB (code interne GHN5), la voiture est équipée du robuste bloc 1.8 1798cc à cinq paliers et de deux carburateurs S.U. HS4.

    Carrosserie

    La voiture nous est présentée dans le rouge tartan du nuancier MG d’époque. Le véhicule a fait l’objet d’une restauration complète de qualité. Sortant de restauration complète, la voiture ne présente pas de traces de corrosion.

    Habitacle

    Les sièges de la voiture ont été habillés d’une sellerie en cuir brun de qualité. Il en va de même pour les panneaux de porte qui ont été recouverts du même habillage. Seuls les passepoils des panneaux de porte montrent des signes de fatigue aux zones de frottement comme on peut le voir sur les photos. Les tapis, eux aussi, sont neufs.

    Comportement routier

    Lors de notre essai routier, nous avons apprécié la conduite de cette voiture qui est agréable.

    Le moteur garde son ralenti et tourne bien, tant à chaud qu’à froid. Les passages de rapports sont faciles, tant à la montée qu’à la descente.

    Enfin, la tenue de route et le freinage sont à la hauteur de ce que l’on attend d’une voiture de 1970.

     

     

     

    Plus de détails   Bon état de marche
  • Range Rover Classsic (phase II)

    Vendue

    Histoire du modèle

    Quand on pense à un Oldtimer, 4×4, luxueux et confortable, on pense forcément au Range Rover produit par Land Rover entre 1970 et 1996. Aussi à l’aise sur les grandes avenues que dans les petits chemins, ce SUV, précurseur à tous points, sait absolument tout faire.

    Initialement lancé en version deux portes, des versions 4 portes sortiront des usines à partir de 1981 afin de répondre à une demande grandissante du marché. Au fur et à mesure du temps, les voitures deviendraient, par ailleurs, de plus en plus luxueuses et confortables avec des innovations comme la boite automatique, les inserts en bois ou encore une suspension pneumatique en option.

    L’exemplaire que nous vous présentons

    L’exemplaire que nous vous présentons est un Range Rover Classic 4 portes de juillet 1992. Les inconditionnels vous diront qu’un Range Classic ne se conçoit qu’en V8. En ce qui nous concerne, nous admettons bien volontiers qu’il est difficile de leur donner tort. C’est à ce titre que la voiture que nous vous présentons est dotée du mythique VU de 3.9 accouplé à une boite automatique.

    Carrosserie

    La carrosserie nous est présentée dans sa teinte d’origine Aegean Blue. La peinture a été entièrement refaite et présente une belle texture tendue sur l’ensemble des panneaux sublimée par un vernis brillant comme à l’origine. Sortant de restauration complète, la voiture ne présente pas de traces de corrosion.

    Les jantes ont quant à elles été sablées et thermolaquées comme à l’origine. Les pneus sont neufs.

    Habitacle

    L’habitacle nous apparait en excellent état de présentation. La sellerie d’origine en cuir couleur fauve présente une belle patine d’usage sans que le cuir ne soit fissuré ou craquelé. Les commandes électriques de sièges fonctionnent et les moquettes sont en bel état.

     

     

    Plus de détails   État concours
  • Porsche 928 S4

    • 198 000 km
    • Automatic
    26,490

    Histoire du modèle

    Nous avons le plaisir de vous présenter une GT de haut vol chez Gentleman Driver Center.

    Présentée en 1977 au salon de l’automobile de Genève, la 928 est la première Porsche à délaisser le flat-six en porte-à-faux arrière pour un V8 avant refroidi par eau.

    Mal aimée à sa sortie puisqu’elle était censée remplacer la mythique 911, la Porsche 928 a pourtant eu une longévité remarquable puisque le dernier exemplaire est sorti des lignes de montage en 1995, soit après 18 ans d’existence au catalogue.

    La longévité du modèle n’est pas due au hasard car la 928 est une voiture révolutionnaire à bien des égards.

    Premièrement, elle est le fruit de 6 ans de développement à grand frais par la firme de Stuttgart. Ces 6 ans de développement se traduisent notamment par un moteur innovant de par ses performances, une architecture transaxle garantissant une répartition des masses optimale et un train arrière-multi-bras portant le nom du circuit d’essais de Porsche : Weissach.

    L’exemplaire que nous vous présentons

    L’exemplaire que nous vous présentons est une 928 S4 de 1986, soit le premier millésime de production de la quatrième et dernière série des 928. Dotée d’un V8 de 5 litres de cylindrées et 32 soupapes, la voiture est forte de 320 CV à 6000rpm. Dotée d’une boite automatique, la voiture se montre souple à bas régime en travaillant sur le couple et nerveuse une fois que l’on vient chatouiller la pédale d’accélérateur. En d’autres mots, c’est à la fois Dr. Jekyll et Mr. Hyde.

    Livrée neuve à son premier propriétaire hollandais, la voiture a aujourd’hui 198.000 kilomètres et a roulé de façon régulière entre sa sortie d’usine et maintenant comme en attestent le carnet d’entretien dûment complété et le Carpass.

    Son propriétaire actuel s’en sépare car il estime rouler trop peu avec la voiture et préfère se consacrer à d’autres projets.

    Carrosserie

    La carrosserie nous est présentée dans sa teinte d’origine bleu pacifique métallique. La peinture présente une belle patine sur l’ensemble de la carrosserie. Les panneaux nous apparaissent parfaitement alignés et sont exempt de dégâts.

    Le toit ouvrant s’ouvre et se ferme parfaitement.

    Les blocs optiques avant suivent une cinématique normale et sans frottements.

    Les quatre jantes d’origine à neuf fentes sont en parfait état et montés sur des pneus qui présentent une usure moyenne.

    Habitacle

    L’intérieur nous apparait en excellent état de présentation. En effet, la sellerie d’origine en cuir bleu marine présente une belle patine d’usage sans que le cuir ne soit fissuré ou craquelé. Contrairement à la majorité des 928 présentes sur le marché, le tableau de bord est en parfait état et exempt de fissures. La voiture présente toujours son autoradio d’origine.

    Plus de détails   Bon état de marche
  • Westfield Sport 2000

    • 10 465 km
    • Propulsion
    Vendue

    Historique du modèle

    Avant de vous parler de Westfield, il conviendra de parler de la Lotus Seven qui n’est autre que la voiture type pour un plaisir de conduite maximal. Dotée de deux places, légère, maniable et de conception simple, elle représente à la perfection la philosophie de Colin Chapman qui l’a conçue : « light is right ».  C’est ainsi que naquit cette voiture aujourd’hui légendaire qui est performante par deux choses : sa légèreté et sa simplicité de conception.

    C’est cette simplicité de conception qui a permis à de nombreux amateurs de se lancer dans la conception et la fabrication de répliques fidèles de la Seven.

    Les répliques les plus répandues aujourd’hui sont les Westfield qui représentent la meilleure alternative aux Caterham et aux Donkervoort qui affichent des tarifs nettement plus prohibitifs.

    Le modèle que nous présentons

    Nous avons le plaisir de pouvoir vous présenter cette superbe Westfield Sport 2000 de décembre 2010. Livré neuf en Angleterre en 2010, le véhicule a été importé en Belgique en juin 2017 par son propriétaire actuel. Ce dernier a entrepris les démarches d’homologation à titre individuel pour le véhicule. Cela a permis son immatriculation en avril 2018 en Belgique.

    Après s’en être servi pendant 4 ans au cours de nombreuses balades en Belgique, ce dernier s’en sépare actuellement pour financer un autre projet automobile en cours.

    Le véhicule a toujours été utilisé et entretenu en bon père de famille.

    Carrosserie

    Depuis 1988, à la suite d’un conflit avec Caterham jugeant les Westfield comme étant des répliques trop fidèles à la Lotus Seven, toutes les Westfield sortent d’usine avec un kit carrosserie en polyester.

    Cette dernière nous apparait aujourd’hui en bon état.

    Initialement de couleur noire, la voiture vous est présentée avec un covering bi-ton bleu électrique et gris métal qui confèrent une allure sportive à la voiture.

    Habitacle

    L’intérieur nous apparait en excellent état de présentation avec une sellerie en cuir de belle facture ne présentant pas de marques d’usure et une moquette de couleur noire bien ajustée.

    Plus de détails   Véhicule exceptionnel
  • Alfa Romeo Giulia SS

    • 30 273 km
    99,000

    Histoire du modèle

    L’histoire de la Giulia commence en 1954 lorsque la firme Alfa Romeo décida de lancer un modèle de grande série pour parvenir à la conquête du marché de la voiture de tourisme moyenne : la Giulietta. Le concept était simple avec une plateforme et plusieurs carrosseries : une berline quatre portes, un coupé deux portes et un spider. C’est ainsi qu’Alfa Romeo qui au départ était synonyme de de voitures très chères est devenu l’incarnation de la voiture puro-sangue accessible à toutes et tous.

    La Giulia SS est l’évolution ultime de la Giulietta qui se faisait vieillissante en compétition et manquait de vitesse de pointe. C’est pour cela que la firme milanaise à demander à des carrossiers indépendants, comme cela se faisait dans les années 30, de retravailler l’aérodynamique des voitures.

    C’est à Francesco Scaglione de chez Bertone que l’on doit cette superbe voiture « façonnée par le vent » avec une ligne incroyable et une motorisation novatrice que révolutionnaire pour l’époque puisqu’elle était équipée du célèbre Bialbero 1600 à double arbre à cames en tête. Pour l’anecdote, à cette époque-là, Alfa Roméo et Jaguar étaient les seuls constructeurs au monde à produire des moteurs à double arbre à cames en tête pour des véhicules de grande série.

    L’exemplaire que nous vous présentons

    L’exemplaire que nous avons le plaisir de vous présenter a été immatriculé pour la première fois le 15 décembre 1963. Livré neuf à son premier propriétaire italien à Rivoli dans la région de Turin, le véhicule a été suivi chez le même concessionnaire jusqu’en 1968 comme l’atteste le carnet d’entretien d’époque. Le véhicule est resté sous pavillon italien jusqu’en 2004, année où son propriétaire actuel en a fait l’acquisition.

    Carrosserie

    Le véhicule, dans son coloris d’origine « Bianco Sardenia », présente bien avec une belle patine malgré quelques traces de corrosion au niveau des bas de caisse et des soubassements de la voiture.

    L’ajustement des panneaux est correct, la voiture dispose encore de son plexiglas d’origine permettant de dévier l’air du parebrise et des accessoires d’origine qui font la spécificité de ce modèle.

    Habitacle

    L’intérieur de la voiture est en cohérence avec l’extérieur. D’origine, le revêtement des sièges est en parfait état à l’exception du coin supérieur gauche du siège conducteur qui présente une déchirure.

    Le tableau de bord est en parfait état de présentation et de fonctionnement.

    Les moquettes, quant à elles, ont été refaites selon le coloris d’origine.

    Mécanique

    Le véhicule est roulant et le moteur tourne bien. Il est toutefois conseillé que le véhicule fasse l’objet d’une révision au niveau des trains roulants pour lesquels certains silentblocs présentent une usure ne permettant plus de garantir la tenue de route qui a fait la renommée de cette voiture.

    La butée d’embrayage montre des signes de fatigue manifeste.

    Un réglage des soupapes n’est pas à exclure non plus pour le véhicule.

     

    Plus de détails   Base de restauration
  • Jaguar E-Type 4.2

      32 Avenue Fleming
    175,000

    Historique du modèle

    C’est au Salon Automobile de Genève en 1961 que Jaguar a présenté la voiture qui allait bouleverser le microcosme de l’Automobile. Basée sur la mécanique de la Jaguar type-D qui a gagné les 24 heures du Mans 3 fois entre 1955 et 1957, la Type-E n’est ni plus ni moins qu’une voiture de course en habits de ville. Cela en fit une GT redoutable avec notamment le célèbre moteur XK avec double arbres à cames en tête, le montage de 4 freins à disque et un châssis révolutionnaire par son architecture.

    Dessinée par l’aérodynamicien Malcolm Sayer à qui l’on doit aussi les Type-C et Type-D sous la supervision de Sir William Lyons, la Type-E est une révolution stylistique pour l’époque. La ligne est pure et allie sportivitité et élégance avec brio.

    Enzo Ferrari, « Il Commendatore » en personne, dira lui-même que c’est « la plus belle voiture au monde ». C’est à ce titre qu’elle attirera la foule sur le stand Jaguar au bord du Lac Léman pour sa présentation avec le succès qu’on lui connaitra par la suite.

    En véritable œuvre d’art automobile, elle sera exposée au célèbre MOMA de New-York.

    L’exemplaire que nous présentons

    Nous avons le plaisir de vous présenter l’un des 5813 exemplaires de Jaguar Type E Serie 1 cabriolet équipé du moteur XK 4.2 en conduite à gauche. Il s’agit là d’une version recherchée des puristes pour l’agrément procuré par le 6 cylindres et l’apparition d’une boite Jaguar synchronisée en lieu et place de la boite Moss.

    Cette E-Type a été livrée neuve en France en septembre 1965. Sa livrée « British Racing Green » et son habillage intérieur en cuir beige confèrent une allure élégante à la voiture.

    Le compteur kilométrique totalise aujourd’hui 19860 kilomètres. Ce kilométrage n’est toutefois pas garanti du fait de l’impossibilité de reconstituer un historique complet et exhaustif du véhicule.

    Carrosserie

    La carrosserie de la voiture est en bel état. L’alignement des panneaux témoigne de travaux de restauration de qualité. La peinture est uniforme dans sa teinte et son éclat sur l’ensemble de la carrosserie. La peinture présente une patine légère.

    Les 4 jantes à rayons sont en bel état.

    Habitacle

    L’habillage intérieur de la voiture est en bel état. Le cuir beige des sièges et des portes est en bel état et fait preuve d’une restauration de bonne facture. Le cuir présente aujourd’hui une patine qui confère une authenticité certaine à l’intérieur de la voiture.

    Châssis

    Lors de la mise sur pont, nous avons pu constater une caisse et un châssis sains sans trace de corrosion ou de détérioration visible.

    Lors de notre essai routier, nous n’avons relevé aucun manquement en ce qui concerne la tenue de route. La direction est incisive et le freinage est mordant et performant conformément à ce que l’on attend d’une Type-E reconnue pour ses 4 freins à disque.

    Moteur

    La mécanique du XK 4.2 fonctionnement parfaitement. Le démarrage est instantané, sans bruits parasites ni fumées laissant penser à une usure du moteur. Les compressions sont dans les normes. Le moteur a, par ailleurs, un ralenti stable et ne montre pas de signes de surchauffe.

    Une fois à température, la prise de tours est linéaire et sans rupture de charge laissant le conducteur profiter des vocalises rauques du 6 en ligne.

    Les 4 rapports de la boite de vitesse manuelle synchronisée passent à la montée et à la descente sans problème.

    Informations complémentaires

    Nous restons à votre disposition pleine et entière pour tout renseignent complémentaire par mail par le biais de l’adresse lcostas@gentlemandrivercenter.com ou par téléphone au +32488/443.843

    Plus de détails   État concours
  • Alfa Romeo Junior Zagato 1970

    • 71 687 km
    • Manual
    54,990

    La Junior Zagato n’est pas le premier enfant de la collaboration entre la firme au Biscione et le carrossier de Milan. On relèvera notamment la 6C 1750 Gran Sport qui remporta les Mille Miglia en 1930 ou encore la Giulietta Sprint de 1950 qui faisait déjà 100 chevaux pour 1.3 litres de cylindrée.

    C’est en 1968 que l’Anonima Lombarda Fabrica Automobili donna carte blanche à Zagato pour dessiner un modèle de tourisme venant s’insérer entre le Spider et le coupé Bertone GT Junior.

    L’idée était de créer un petit coupé très élitiste destiné à la gent féminine et c’est en 1969 que le fruit de cette collaboration fut dévoilé au grand public lors du salon automobile de Turin. Ce seront au total, pas moins de 1400 exemplaires, dotés du plus beau des 4 cylindres de tous les temps, qui sortiront des usines. 1108 Zagato Junior sont sorties équipées du célèbre twincam Bialbero 1300, les autres, plus rares encore, en 1600.

    La voiture que nous vous présentons aujourd’hui a été livrée neuve à un collectionneur italien en septembre 1970. Ce dernier a gardé le véhicule jusqu’en 2008 avant de le céder à un collectionneur Belge.

    Le second propriétaire n’aura gardé le véhicule que jusqu’en octobre 2010 avant de le revendre à son propriétaire actuel.

    Le propriétaire actuel a entrepris des travaux mécaniques afin d’entretenir et de fiabiliser la voiture.

    On soulèvera ainsi l’installation d’un allumage électronique, d’une ligne d’échappement en Inox soulignant encore mieux, d’un changement de flector, d’une nouvelle pompe à essence et de 4 nouveaux pneus l’an dernier.

    En ce qui concerne la carrosserie, cette dernière est dans son jus et confère une patine charmante à la voiture.

     

    Plus de détails   Bon état de marche
  • BMW Z1

    • 58 409 km
    • Manual
    54,990

    Nous avons le plaisir de présenter à la vente cette BMW Z1 de 1991.

    La BMW Z1 est la voiture qui a inauguré et fait connaître la série « Z » chez BMW. Le nom de série Z avait été choisi pour « Zunkuft » qui signifie futur en allemand. C’était la les prémices d’un marché de niche avec la conception d’un roadster pour rendre hommage à la mythique BMW 507. La voie était pavée pour le succès commercial de la Z3 qui lui succéda.

    Le modèle fut présenté au Salon Automobile de Francfort en 1987 avant de sortir des lignes d’assemblage entre juillet 1988 et juin 1991 pour un total de 8012 véhicules produits (dont 12 prototypes). Notamment connue pour ses portes escamotables, la BMW a aujourd’hui acquis le statut de voiture de collection.

    L’exemplaire que nous vous proposons à la vente a été livré neuf à son premier propriétaire à Berlin en juillet 1991. Il vous est présenté dans la livrée « Urgrün » qui était l’une des 6 couleurs présentes dans le nuancier lors de la dernière année de production de la Z1.

    Le véhicule a ensuite eu un propriétaire à Trieste avant d’arriver chez son propriétaire actuel en 2018. Ce dernier s’en sépare aujourd’hui pour se concentrer sur d’autres projets.

    Le roadster est en très bel état, tant mécanique que cosmétique. La sellerie a été extrêmement soignée et il en va de même pour la capote de laquelle la lunette arrière a été changée.

    Plus de détails   État concours
  • Austin Healey 3000 MKI (BT3)

      32 Avenue Fleming
    59,990

     

    C’est en juillet 1959 que fût dévoilée l’Austin Healey 3000 pour succéder à la 100-6 dans la lignée des « Big Healeys ». Forte d’un dessin réussi de Gerry Cocker et d’un moteur 6 cylindres de quasiment 3 litres, d’où le nom 3000, la 3000 est devenue une icône de ce que les constructeurs automobiles britanniques savent faire de mieux : les roadsters.

    Avec sa présentation flatteuse toute en courbes ornée de chromes, le dynamisme se ressent même à l’arrêt. L’illusion de mouvement est là grâce à ce long capot plongeant.

    Même 60 ans après sa sortie des lignes de production, l’équilibre entre élégance et sportivité est toujours aussi subtil. L’exemplaire que nous proposons

    L’exemplaire que nous proposons à la vente a pris la route pour la première fois le 15 septembre 1959 aux Etats-Unis.

    Ce n’est qu’en 1991 que notre exemplaire a fait le chemin inverse au travers de l’Atlantique pour arriver en Belgique via le port de Gand.

    Le véhicule a subi une restauration complète de très bonne facture entre mai 1993 et mai 1998 pour un montant s’élevant à 1665977 BEF (41298€). La carrosserie a été entièrement traitée contre la rouille et repeinte. Le moteur a quant à lui été entièrement démonté et révisé. Toutes les factures sont visibles sur simple demande. Nous disposons également d’un dossier complet de photos du véhicule avant sa restauration.

    Son propriétaire actuel la possède depuis mars 2016 et a effectué l’équivalent de 7000 km entre sa prise en main et sa mise en vente maintenant.

    Le véhicule est en bel état de marche et de présentation

    En ce qui concerne la carrosserie, cette dernière est en bel état à la suite des travaux de restauration opérés dans les années 90. La peinture biton bleu glacier et blanc crème confèrent une allure élégante à la voiture.

    La sellerie crème a fait l’objet d’une remise à neuf et est également de très bonne facture

    Enfin, pour le volet mécanique, tant nos examens visuels que nos essais routiers avec le véhicule nous permettent de dire qu’elle est en très bon état de fonctionnement.

    N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez davantage d’informations au sujet de ce très bel exemplaire de « Big Healey ». Nous vous répondrons volontiers par mail via l’adresse lcostas@gentlemandrivercenter.com ou par téléphone au +32488443843.

    Plus de détails   Bon état de marche
  • Alfa Romeo GT 2000

    34,990

    La GT 2000 est un modèle de la série 105/115 qui est sortie des usines Alfa Romeo entre 1963 et 1977 pour succéder à la mythique et populaire Alfa Giulietta Sprint Coupé.

    La carrosserie est née sous le coup de crayon de Giorgetto Giugiaro qui travaillait alors pour la célèbre et désormais mythique maison de design Bertone.

    Avec un design innovant pour son époque et beaucoup de traits tirés de la compétition automobile, ce coupé est désormais devenu une icône de la maison Bertone. Ce n’est donc pas un hasard s’il est plus communément connu sous le nom de coupé Bertone.

    En 1968, le modèle Gran Turismo (GT) a subi de nombreuses modifications stylistiques et mécaniques pour hériter de nombreuses pièces de la 1750 GTV. On citera ainsi le tableau de bord, le système de suspension et des roues plus larges.

    C’est en 2014 que l’actuel propriétaire a immatriculé son véhicule jusqu’à maintenant pour participer à diverses ballades et événements .

    Nous disposons de documents certifiant que véhicule est toujours équipé de son moteur d’origine et que le kilométrage est réel. Nous disposons également de factures d’entretien sur demande.

    Plus d’informations par mail via l’adresse lcostas@gentlemandrivercenter.com ou par téléphone au +32488443843

     

    Plus de détails   État concours